Contact   A Propos   Accueil

Les créas de Rose

Stylo 3D Tour Eiffel - Schéma gratuit

21 avril 2018

G_toureiffel

Bonjour tout le monde.
Ça fait longtemps que je n’ai pas fait un article DIY sur le stylo 3D.
Je vais donc vous expliquer comment faire une Tour Eiffel, ce monument est une des premières choses que j’ai faites quand j’ai acheté mon propre Stylo 3D.
Je peux donc dire qu’il n’est pas si difficile que ça. Cependant, c’est long à faire et il faut se montrer patient lors du montage. Mais, rien d’alarmant.
C’est pour ça que je le note 4/10 en niveau de difficulté.
L’avantage avec cette création, c’est qu’il n’y a pas vraiment de code couleur. Vous pouvez choisir n’importe quelle teinte, et même en utiliser plusieurs, comme je le montre sur la vidéo.

Dès que j’aurais le temps, je posterais d’autres DIY sur le Stylo 3D. J’en ai plein avec des monuments, tels que la grande pyramide, l’horloge de Londres, ou le Golden Gate. J’ai aussi des Stylos 3D à tester. Bref plein de vidéo en prévision. Toutefois, il me faut du temps pour les faire, et j’en manque justement cruellement. Vous trouverez toutes les explications dans cette vidéo.

Le schéma est à télécharger gratuitement, il suffit d’appuyer sur le bouton violet.
Bonne journée.


Le printemps du livre et du marque-page

14 avril 2018

Le printemps du livre et du marque-page est un salon littéraire qui a lieu début mars en Indre-et-Loire au domaine de Cangé dans le village de Saint-Avertin. Il réunit plus de 35 écrivains venus pour dédicacer leurs livres, ainsi que des signopaginophiles, c’est-à-dire des collectionneurs de marque-page.
Ce petit festival fêtait cette année sa 8éme édition. Cet événement est organisé par l’association « Onze Arpents » qui a remarqué cette année une hausse de participation.
L’avantage de ce salon est le cadre où sont accueillis les visiteurs, un vieux cellier avec des pierres et des poutres apparentes. Un vrai délice pour les amoureux de bâtiments anciens et rustiques.

printemps du livre 2018

Mes livres

Pour le moment, je n’ai pas de nouveaux livres, j’ai juste amené ceux déjà édités. Beaucoup de personnes ont regardé avec curiosité mon livre de recettes de biscuits pour animaux. Cette idée a beaucoup plus et j’ai eu énormément de compliments sur ce livre.
Au niveau des ventes, ça n’a pas été très glorieux, juste 2 livres de vendus. C’est triste, mais c’est la règle du jeu. Parfois, je vends plusieurs livres, d’autre fois aucun. Cependant, j’aimerais bien battre un jour mon record de 8 livres vendus.

Mon stand

Un des avantages, quand on prend deux tables, c’est qu’on a de la place. J’ai pu m’amuser à bien mettre en valeur mes livres et j’ai pu disposer toute ma décoration. Ça faisait un moment que je n’avais pas pu le faire. Par contre au court de la journée j’ai cassé deux de mes petites lampes. Il va falloir que j’en rachète des nouvelles. J’ai aussi eu l’occasion de tester les pinces pour présenter les affiches. Résultat : ça n’abîme pas les posters et ça tient très bien en place. Je valide donc ces petits accessoires.

DSCN7460

Les rencontres

La matinée était plutôt calme, je n’ai pas croisé grand monde. Je m’ennuyais même par moment, au point d’avoir regretté de ne pas avoir emporté mon nécessaire d’aquarelle. J’ai tout de même pu discuter avec des auteurs que je croise à chaque festival. C’est tellement bien de voir des visages familiers et de prendre de leurs nouvelles.
Par contre, l’ambiance a complètement changé vers 15 heures. Un coup, un flot de visiteurs sont rentrés jusqu’à la fin de l’événement. J’ai ainsi croisé des libraires et commerciaux intéressés par mon livre de recettes. Ainsi que des visiteurs chaleureux, qui ont pris avec plaisir mes cartes de visite pour suivre mon parcours.
J’ai aussi fait la connaissance d’une jeune écrivaine Élisa Avrain, qui publie en auto-édition des livres de romance. À lire, si vous aimez les histoires d’amour soft.

DSCN7468

Conclusion

C’est sûr, l’année prochaine, je reviens à ce salon littéraire. Certes, je n’ai pas beaucoup vendu, mais j’ai fait de belles rencontres. En plus, vu le type de livres que je vais bientôt écrire, je sais que là-bas je risque d’y trouver de potentiels lecteurs.
Bref, 2019 me voilà.

DSCN7462

Préparer son stand pour un festival/salon

08 avril 2018

Vous êtes décidé, cette année vous allez participer à un salon ou à un festival littéraire.
Mais avant de vous installer derrière votre stand, il faut d’abord le décorer. En effet, il ne suffit pas de poser vos ouvrages pour amener les lecteurs à les feuilleter ou les acheter. Il faut avant tout se démarquer.
Dans un salon, vous êtes plusieurs auteurs côte à côte, il faut donc attirer votre futur lecteur à venir vers vous. Pour cela, il faut que votre stand évoque votre univers et qu’il soit vu de loin.
Je vais donc vous présenter plusieurs stratégies, bien sûr vous n’êtes pas obligé de toutes les utiliser. Choisissez celle qui vous plaît et qui vous reflète le plus.

stand_festival_litteraire (2)

La décoration

C’est un peu la décoration de base que doit avoir un stand, elle doit mettre en avant votre univers ou suivre le thème d’un de vos livres. Elle doit être esthétique, harmonieuse et se démarquer des autres.

Une nappe : Lors d’un salon, la table, où vous devrez vous installer, sera souvent dépourvue de nappe ou alors elle sera en papier. C’est pour ça qu’il faut obligatoirement avoir une nappe sous la main. Sa couleur doit mettre en valeur la couverture de vos livres. Par exemple, une nappe claire mettra en avant les couvertures de livre sombre, ainsi de suite.

Des porte-livres : Au début, vous aurez tendance à mettre votre livre de présentation debout. Cependant, après un certain nombre de visiteurs, vous serez obligé de le remettre en position (s’il le veut bien). Le mieux est d’acheter des porte-livres, ils protègent votre ouvrage, le maintien en place et ils peuvent être personnalisés selon la thématique du stand.

La disposition des livres : Le mieux est de mettre vos livres à plat, la couverture au-dessus. Ceci va obliger les lecteurs à tourner le livre pour lire la 4 eme de couverture. Ce sera alors le bon moment pour engager la conversation et mettre en avant votre livre.

L’harmonie des couleurs : Une chose très importante, si vous avez un roman phare, il ne faut pas hésiter à faire un stand qui tourne autour de lui. Le mieux est de choisir les deux ou trois couleurs qui dominent la couverture et de les utiliser pour faire votre stand.

Des figurines, objets qui suivent le thème de votre livre : Parfois, il suffit d’un petit objet pour décorer votre stand. Iil doit juste avoir un rapport avec votre livre. Par exemple, un livre de cuisine peut avoir des ustensiles à côté de lui. Un livre policier peut avoir des menottes ou un objet rappelant le héros. Utilisez votre imagination pour agrémenter votre stand, mais attention, tout de même, de ne pas le surcharger.

stand_festival_litteraire (1)

Les accessoires

Vous n’êtes pas obligé de les avoir sur votre stand. Ces accessoires sont un plus pour attirer de nouveaux lecteurs, ou de leur donner envie de revenir plus tard sur votre stand. Ils servent à vous démarquer, mais aussi à promouvoir vos ouvrages.

Les cartes de visite : Une des premières choses à faire, surtout si vous avez une page Facebook, un twitter ou un blog. Si un visiteur ne prend pas de livre, invitez-le à vous suivre, peut-être qu’une œuvre future pourrait bien lui plaire. Votre carte de visite doit refléter votre personnalité, être claire et reconnaissable du premier coup.

Un kakemono : Une grande affiche qui met en avant soit vos livres soit votre personne. Certains auteurs adorent les kakemonos, d’autres n’en voient pas l’utiliser. Il permet néanmoins d’être vu de très loin lors des festivals. Je conseille de s’en faire une idée avant d’en acheter un, car l’investissement est assez grand.

Des affiches/posters : Faire des affiches de votre livre est relativement moins coûteux que de faire un kakemono. Il suffit de faire imprimer la couverture de votre livre, avec une brève présentation. Elle doit être simple. Vous pouvez y mettre également le prix, les avis positifs ou la catégorie du livre. Certains auteurs les vendent à côté du livre, d’autres les offrent gratuitement à l’achat du livre.

Des flyers : Il arrive que certains lecteurs n’osent pas vous approcher, à cause de leur timidité ou d’autres raisons. Le flyer est un bon moyen pour créer un premier contact et pour échanger sur votre livre. Ça invite aussi les lecteurs à revenir plus tard vers vous, et à se rappeler de votre ouvrage.
Vous pouvez faire un flyer par livre, ou un flyer par catégorie de livre (jeunesse, fantastique…)

Des marque-pages : Beaucoup de lecteurs apprécient les marque-pages, en plus de faire office d’outil pour lire, il sert aussi de flyers. C’est vraiment une pierre, deux coups. Si vous êtes du genre artistique, vous pouvez aussi vendre des marque-pages à côté, certaines personnes en font collection.

Des badges : Au même titre que les marques-pages, il sert autant de décoration que de promotions. Si votre univers est la fantasy, le fantastique ou la jeunesse, vous êtes sûr que vos badges auront un petit succès. Mais attention, ça demande un certain investissement.

Des bonbons : Beaucoup d’auteurs utilisent la tactique des bonbons. Personnellement, je suis contre. Au bout d’un moment, j’avais peur que les gens recouvrent mes livres de chocolat ou de sucre. En plus, ça n’a pas contribué à attirer beaucoup de monde. À tester tout de même pour vous faire votre propre opinion.

Le panneau Carte-bleu : Si vous avez la possibilité de prendre la carte bleue, il faut absolument l’indiquer sur un panneau. Beaucoup de lecteurs retirent du liquide avant un festival, mais parfois ils achètent trop de livres se retrouvant sans plus aucun billet. Ce serait dommage de rater une vente, car vous n’aviez pas de panneau pour avertir les visiteurs que vous preniez les cartes de crédit.

Les sacs en papier : Offrir un sac en papier lors de l’achat d’un livre est un petit plus lors des salons ou festivals littéraires. Le lecteur n’est pas encombré et en plus on peut glisser un flyer ou une carte de visite dans le sac.

stand_festival_litteraire (6)

La mise en valeur

Parfois, il suffit de quelques affiches ou étiquettes pour mettre en valeur ses ouvrages. D’un seul coup d’œil le lecteur sait si les livres lui plairont ou pas. C’est aussi un bon moyen pour mettre en avant une promotion ou une future sortie.

Les étiquettes de prix : Dans certains cas, il faut afficher les prix. Par exemple lors d’un marché de Noël, mais pendant un festival ou un salon littéraire, il est recommandé de ne pas le faire. Après c’est à vous de voir, certains auteurs mettent le prix d’autres non.

Les étiquettes de promotions : Si vous avez choisi de faire une promotion pour un de vos livres, il est conseillé de mettre une petite étiquette ou une affichette pour interpeller le lecteur. Plus elle est claire et voyante, plus vous aurez de chance d’attirer un éventuel lecteur.

Le portfolio de vos commentaires/chroniques : C’est un petit livret qui répertorie toutes les chroniques et tous les commentaires de vos livres. Les lecteurs aiment bien le feuilleté, en plus vous pouvez appuyer votre discours dessus. Il permet de faire remarquer que votre livre a plu à beaucoup de personnes. Le mieux est de souligner ou mettre en gras les titres des commentaires pour que le lecteur se fasse rapidement une idée du sujet. Ce portfolio est vraiment un plus, il faut absolument en avoir un sur son stand.

Le résumé ou extrait de vos livres : Parfois, il est utile de mettre un extrait ou un résumé de son livre en libre-service. Il permet d’ouvrir la conversation et de défendre son livre. En plus, le lecteur sait à quoi il a à faire, sans lire le portfolio ou la quatrième de couverture. Il garde aussi une trace du livre sur lui. Cette méthode peut être fusionnée avec les flyers ou les marque-pages.

stand_festival_litteraire (5)

Vos vêtements

En plus de décorer votre stand, il faut aussi penser à se mettre en valeur en tant qu’écrivain. Il faut déjà montrer que vous n’êtes pas qu’un simple visiteur, mais bien le créateur du roman. Il y a aussi des petites astuces pour rendre le festival littéraire plus supportable.

Le t-shirt aux couleurs du roman : Si vous le souhaitez, vous pouvez porter un t-shirt aux couleurs de votre roman. En plus, de présenter votre livre, il permet aussi de vous identifier comme un auteur. L’autre avantage, c’est que vous faites votre propre publicité lorsque vous parcourez le salon littéraire.

Un pull : Il est conseillé de prendre un pull pour les festivals. Le matin, il fait souvent froid surtout en hivers. Par contre, il faudra le retirer l’après-midi, car la température aura tendance à monter à cause du nombre de visiteurs.

Des baskets : Personnellement, je conseille vraiment de porter des baskets. Vous pouvez, certes, porter des talons, des bottines, mais, après une journée debout, vous aurez des douleurs au talon. Le mieux est de porter des chaussures confortables, qui ne deviennent pas désagréables après plusieurs heures.

Des vêtements qui suivent la thématique de votre livre : Si votre livre est du genre fantastique, fantasy, science-fiction ou à son propre style vestimentaire, pourquoi ne pas vous habillez ainsi ? Vous serez rapidement remarqué et les visiteurs seront du premier coup d’œil le thème de votre livre. En plus, ça vous permettra de vous amuser et peut être d’entamer une discussion.

stand_festival_litteraire (3)

Conclusion

Vous l’aurez compris, un bon stand, c’est une table qui met en avant vos livres et vous aussi. Il doit attirer l’œil et amener le lecteur à venir vous voir.
Ainsi, un stand doit toujours évoluer. On teste une stratégie, plus on en arrête une autre, il faut hésiter à essayer encore et encore. Si vous sortez un nouveau roman, il faut parfois changer radicalement de thématique. De même, si vous avez vraiment beaucoup d’ouvrages, il ne faut pas avoir peur de prendre plusieurs tables pour avoir un stand plus clair et plus harmonieux.
Toutefois, il ne suffit pas que d’une belle décoration pour vendre ses livres, il faut aussi savoir les mettre en avant et parler avec le potentiel lecteur. Mais ce sujet sera dans un autre article.

stand_festival_litteraire (4)

Underclear : Le chapitre 2 enfin en route

28 mars 2018

Le chapitre 1 d’Underclear est terminé depuis un moment, c’est au tour du chapitre 2 de faire son apparition.
Déjà grande nouveauté, il y a beaucoup plus de pages, soit 58 pages. Ce qui promet une longue histoire.

Résumé du chapitre 1

Dans le chapitre 1, on découvre une jeune fille qui se réveille dans le Doodle Sphère et qui a perdu la mémoire, elle ne sait même plus comment elle s’appelle. Elle rencontre alors Ink, le gardien de cette zone qui la nommera Clear. Il aura la gentillesse de lui expliquer quelques petites choses sur ce monde. C’est alors qu’ils sont interpellés par Dream. Cet adorable squelette les avertit d’un danger en rapport avec un certain Nightmare, puis il disparaît.
Juste après Ink ressent la présence d’Error et amène Clear avec lui. Sans grande surprise, Ink et Error commencent à se battre. Clear, qui les observe de loin décide de s’avancer au point d’être découverte par Error. Celui-ci la capture et décide de partir pour la tuer loin de Ink, mais un malencontreux accident fait que Clear tombe dans le portail de Error qu’il se refermera, la laissant seule dans le vide (Void).

couverturechap2

À quoi doit-on s’attendre ?

Ce chapitre mettra en avant Underswap. Une UA où les personnages échangent leur personnalité avec la personne la plus proche d’eux (Sans devient Papyrus et inversement). Ce monde est relativement calme, ce qui n’empêchera pas Clear de vivre une aventure et de créer des liens.
Elle découvrira aussi les lois de ce monde et de nouveaux personnages qui l’aideront autant que possible.
Il faut savoir que le Underswap, qui est mis en avant ici, est inspiré de l’UA créé par la communauté d’internet et celle du jeu vidéo qui est en court de programmation. J’ai décidé de mélanger ses deux genres, car je ne pouvais pas choisir entre l’un et l’autre tellement ils sont intéressants. De même, pour les design des personnages, j’ai dû faire un choix. J’espère donc qu’ils vous plairont.

Les personnages

Petite description des personnages que l’on rencontre dans le chapitre 2 :

chibi_clear

Nom : Clear
Description : Clear est une jeune fille qui s’est un jour réveillée au milieu d’une prairie sans aucun souvenir. Elle ne se rappelle ni de son nom ni de son passé. C’est Ink qui, après l’avoir trouvée, lui donne un prénom. Avec son aide, elle parcourt les UAs à la recherche d’une personne qui saurait l’identifier.

 

 

 

 

chibi_blue

Nom : Sans Alias Blue Sans/Blueberry (Underswap)
Description : Sans alias Blue a la personnalité de Papyrus d’origine, c’est-à-dire qu’il est énergique, joyeux et gentil. Il est le petit frère de Papyrus, ce qu’il fait qu’il est très protégé par lui.
Son objectif est de capturer un humain afin qu’il puisse devenir membre de la Garde royale, un travail très prestigieux.
Son rire est « Mweh Heh Heh! » au lieu de « Nyeh Heh Heh! » comme fait le Papyrus d’origine. Il adore cuisiner des tacos au goût indescriptible. Il a une intolérance extrême au sucre qui le rend encore plus hyperactif qu’il ne l’est déjà. Il semble aussi imploser lorsqu’il consomme de la caféine. Bizarrement, l’alcool ne le rend pas ivre.

 

 

 

chibi_papyrus

Nom : Papyrus (Underswap)
Description : Papyrus a la personnalité de Sans d’origine, c’est-à-dire qu’il est paresseux et il a l’air de beaucoup s’ennuyer. Il fait également énormément de mauvais jeux de mots. Contrairement au Sans d’origine, ce Papyrus fume. Il aime le miel, ainsi au lieu d’aller régulièrement chez Grillby, il va chez Muffet’s, un magasin sucré rempli de produits de boulangerie fabriqués par des araignées.
Il adore son petit frère Sans et le surprotège, sauf qu’il le cache moins que le Sans d’origine.

 

 

 

 

 

 

 

chibi_errorNom : Error
Description : Error était à la base un Sans venant d’un UA, malheureusement à cause de certain événement il s’est retrouvé piégé dans le vide blanc entre les fichiers du jeu. Seul, il sombra dans la folie, jusqu’à ce qu’il découvre comment manipuler le code du jeu d’Undertale pour ouvrir des portails vers d’autres UAs.
Error est un personnage un peu dément et psychotique qui est déterminé à trouver toutes les anomalies et les détruire. Ce qui est un peu hypocrite quand on sait qu’il est lui-même une anomalie.
En raison de son niveau de folie, ses motifs réels sont encore un mystère à ce jour.
Il a comme passe-temps de collectionner des marionnettes à l’effigie des différentes versions de Sans, et de discuter avec eux comme s’ils étaient vivants.

 

 

 

 Où la trouver ?

Vous pouvez lire Underclear directement sur mon blog, sur 404 Factory et maintenant sur Mangadraft.
Une planche est postée chaque semaine, voire plus par moment. (Ça dépend comment j’avance).
Vous pouvez aussi feuilleter les deux BD sur mon stand lors des festivals où je me rends. Ce sera en plus l’occasion de parler entre fans d’Undertale.

clearpeluche_2

Ebook : L'épopée du petit Poisson Doré

10 mars 2018

Je vous présente aujourd’hui ma deuxième nouvelle : L’épopée du petit Poisson Doré.
C’est une nouvelle, autant pour les adultes que pour les enfants, qui mélange fantastique et aventure. Elle est éditée par Alter Real en version ebook.
Ce petit conte raconte l’histoire d’un poisson aux écailles dorée qui part à l’aventure pour rechercher une cascade légendaire.

L’idée, de cette petite nouvelle, m’est d’abord venue à cause du thème de l’appel à texte, qui était « la chute ». J’ai tout de suite pensé à une cascade et, comme je voulais absolument que mon héros soit un animal, j’ai imaginé un poisson capable de remonter les chutes d’eau, comme la carpe asiatique.
Je voulais aussi inclure une aventure et un message dans l’histoire. Voilà, comment est né ce petit poisson doré, qui doit faire face à la différence et à son manque d’estime de soi.
J’espère que vous appréciez lire ce texte autant que j’ai aimé écrit.

thumbnail_L'épopée du petit poisson doré

Titre : L'épopée du petit Poisson Doré
Éditions : Editions Alter Real
Auteur : Cassandra Bouclé
Date de sortie France : 03 Mars 2018
Prix : 0,99€
Catégorie : Nouvelle
Collection : Imaginaire
Nombre de pages : 11 (en format PDF)

L’histoire

Une petite carpe koi rejetée par les autres à cause de la couleur de ses écailles, décide de rechercher une cascade légendaire, qui pourrait la métamorphoser. Que lui réserve cette quête ?

Un petit extrait

« Comme je suis seul, j’ai pris l’habitude de remonter à la surface, pour parler avec les habitants d’en haut. C’est fou, le nombre de personnes qui vivent à l’air libre. Ils ont toujours des choses à me raconter.
Malheureusement, je ne peux pas appeler ces gens mes amis, tant ils vagabondent trop à gauche et à droite. Je suis sûrement pour eux un poisson curieux. Néanmoins, entendre leurs histoires me suffit, mon imagination fait le reste. En quelque sorte, grâce à eux, je parcours le monde.
Mon conteur préféré est George la grenouille, un amphibien vagabond, voyageant de point d’eau en point d’eau. Il a toujours une aventure à me chanter.
Par chance, il doit faire escale par mon étang. Ce soir, je pourrai de nouveau rêver de l’herbe verte, des arbres géants, des orages violents ou encore de ces fabuleuses créatures vivant au-delà de mon horizon.
»


Article de journal/chronique

L’épopée du petit poisson doré_1 L’épopée du petit poisson doré_2

Ou l’acheter ?

Vous pouvez trouver « L'épopée du petit Poisson Doré » sur le site officiel de mon éditeur. Mais aussi sur les sites commerciaux, tels qu’Amazon, Fnac, iBooks…

boutoncommandeebook


Comment participer à un festival/salon littéraire ?

03 mars 2018

Votre livre est enfin publié, vous n’avez qu’une chose en tête, trouvée des lecteurs qui apprécieraient votre ouvrage. Vous avez donc dans l’idée de participer à des salons ou des festivals littéraires.
Le problème, c’est par où commencer ?
Pas de panique, ce n’est pas si compliqué de trouver une manifestation littéraire, surtout quand on sait où chercher. Le plus dur dans l’histoire, c’est de s’armer de patience, car, après cet inscrit, il faut parfois attendre plusieurs mois avant de poser ses livres sur un stand.

Où chercher ?

Les forums: Il existe de nombreux forums pour écrivains sur internet, et aussi des lieux où d’autres auteurs se rassemblent. Il est certain que de nombreux écrivains participent à des festivals, n’hésitez donc pas à leur poser des questions. D’autres postent parfois de longues listes indiquant les manifestations dans leurs Régions pour aider les autres auteurs, dans ce cas n’hésitez pas à les assister à votre tour en proposant ceux que vous connaissez.

Les groupes Facebook : Beaucoup de groupes Facebook tournent autour des festivals comme : « Salons littéraires et Festivals » ou encore « Connaître les futurs salons "littéraires" ». Il ne faut pas avoir peur de s’y inscrire, surtout que c’est une vraie mine d’information, avec, parfois, les formulaires d’inscription.

Les journaux locaux : Les journaux locaux, comme « La Nouvelle République » met souvent en avant les manifestations culturelles autour du livre. Il ne faut pas hésiter à noter les noms des organisateurs et de les contacter en mentionnant l’article où l’on parle d’eux. Il arrive que des journaux postent leur article sur leur site internet, une petite recherche par mot-clé permet en trouver les festivals ou salons qui ont eu lieu l’année d’avant et de ce faire une petite liste indicatif.

Les sites web/blogs d’auteurs : C’est peut-être l’une des façons les plus simples de trouver un festival littéraire. Beaucoup d’auteurs ont des sites web ou blogs où ils présentent les salons auxquels ils vont participer. Mieux encore certains mettent même leur avis sur l’ambiance et l’organisation des salons, ce qui fait gagner pas mal de temps.

Les associations littéraires : Il existe des associations qui tournent autour des auteurs et des livres. Ces associations sont souvent mises au courant des manifestations qui ont lieu dans leur région. C’est un bon moyen de se renseigner rapidement. Le problème, c’est qu’il faut parfois adhérer à l’association pour pouvoir avoir ces informations.

Site : Les dédicaces : Les dédicaces est un site web qui a un moteur de recherche destiné à promouvoir et recenser les séances de dédicaces des auteurs ou artistes. Vous pouvez ainsi trouver les librairies, les magasins et les festivals qui accueillent les auteurs. Un bon moyen de gagner du temps, surtout au niveau des structures qui font des rencontres d’écrivains.

Site : Ciclic : Ciclic est un site pour les auteurs venant des régions du Centre-Val de Loire. Chaque année, il met à disposition un PDF avec la liste de toutes les manifestations littéraires, trié par date et régions. Vous trouvez l’e-mail, l’adresse et le numéro de téléphone des organisateurs. En plus, ce site est une vraie mine d’informations autant pour les auteurs que pour les éditeurs.

participer_salon_festival_litteraire (1)

Comment choisir ?

Vous avez une liste complète des salons et festivals qui a lieu en France. Maintenant, il reste plus qu’à faire le tri, car malheureusement vous ne pouvez pas participer à toutes ces manifestations littéraires. Il faudra donc prendre en compte plusieurs critères.

La proximité : Quand on est auteur, il faut parfois se balader avec plusieurs cartons de livres, donc il faut mieux privilégier les festivals pas très loin de chez soi. Bien sûr, on peut prendre le train ou utiliser une voiture. Mais il faut prendre en compte qu’un billet coûte cher, et l’essence aussi. Il faut donc être sûr que le salon soit rentable.

Le thème : Il arrive que des festivals ou salons littéraires aient un thème. Si votre ouvrage s’inscrit dans celui-ci, c’est un bon moyen de viser votre public cible. Un festival fantastique aura obligatoirement des fans du genre. Un bon moyen d’agrandir son nombre de lecteurs.

Les frais : Il faut bien calculer les frais que va vous engendrer le festival. Parfois, la manifestation est gratuite, mais se situe loin donc le transport peut goûter cher. Si le salon est sur plusieurs jours, il faudra prendre en compte l’hôtel. Dans d'autres cas, c’est le stand qui a un prix exorbitant. Donc avant de s’inscrire il faut bien prendre en compte les chiffres. Un festival est là pour vous faire connaître, avoir des lecteurs, mais pas pour vous ruiner.

Vos goûts personnels : Il arrive qu’un salon ait une place très importante dans votre coeur. Soit, il est votre premier festival en tant qu’écrivain, il vous permet de voir des auteurs que vous chérissez, de faire du tourisme ou voir votre famille. Peu importe, les raisons, s’il est vraiment important pour vous, il ne faut pas hésiter. Être auteur, c’est aussi se faire plaisir.

Les informations : Une des choses à faire avant de valider un festival est si possible de lire les avis d’autres auteurs. Avoir leur témoignage permet d’en savoir plus sur l’organisation, la fréquentation, l’ambiance du salon. Toutefois, n’oubliez pas, une mauvaise expérience pour un autre auteur ne l'ait pas obligatoirement pour vous. Mais ça permet d’éviter les surprises.

participer_salon_festival_litteraire (2)

Comment postuler ?

Vous avez enfin décidé des salons et festivals auxquels vous allez participer. Il est maintenant temps de postuler, rien de compliquer, surtout que les organisateurs de salons sont toujours contents que l’on soit intéressé par leur événement. Vous avez peu de chance d’essuyer un refus. Il faut juste savoir une chose, il faut absolument s’y prendre quelques mois en avance, sinon vous risquez de passer à côté.

Par le formulaire de contact sur le site web du salon : C’est la démarche la plus courante, de nombreux festivals ont des sites web pour présenter l’événement. Il suffit parfois de remplir un formulaire d’inscription et de lire le règlement. Par contre, par moment vous aurez qu’un simple formulaire de contact, dans ce cas, il faudra envoyer une demande renseignement pour pouvoir établir le premier contact.

Par les réseaux sociaux : Quand le festival est jeune ou petit, il arrive qu’il n’y ait aucun site web, dans ce cas la manifestation est présentée via une page Facebook. Vous pouvez liker la page, laisser un commentaire ou même envoyer un message privé pour prendre contact et vous renseigner sur l’événement.

Par e-mail/téléphone : Il arrive malheureusement qu’on ne trouve que l’e-mail ou le numéro de téléphone de l’organisateur (mairie, associations…) dans ce cas, il faut prendre contact en mettant en avant ses ouvrages, dire pourquoi on veut participer et demander des renseignements. Pour ma part, j’ai contacté beaucoup de festivals par ce moyen, il ne faut vraiment pas avoir peur de « déranger ». Les organisateurs se montrent toujours prévenants et sont vraiment heureux de découvrir un nouvel écrivain.

participer_salon_festival_litteraire (4)

Petits conseils

Pour terminer, voici quelques petits conseils pour vous faciliter la tâche dans votre quête des festivals ou des salons littéraires.

- Mettez-vous, en avant : lors de votre prise de contact avec les organisateurs, n’hésitez pas à mentionner tout ce qui peut valoriser votre candidature, comme le thème de vos livres, que vous êtes un auteur local, les salons auxquels vous avez déjà participé… Si vous avez un dossier de presse de vos livres, c’est encore mieux, car il compile toutes ces informations en un fichier.
- Votre site web/blog/page Facebook : Votre site web ou même votre page Facebook peut vous servir de vitrine et vous permettre de vous présenter plus en détail. Il faut donc la mettre en avant lors des candidatures et qu'elle soit impeccable.
- La deadline : La deadline c’est-à-dire la date limite, où l'on peut s’inscrire, change avec chaque festival littéraire. Il faut toujours s’y prendre très en avance, genre 2 à 4 mois avant la date du dite salon. Il arrive parfois qu’il faille s’y prendre 7 à 9 mois en avance selon la notoriété de la manifestation. Le mieux est de tenir une liste des deadlines pour ne pas avoir de surprise l’année suivante.
- Soyez organisé : Il faut vraiment avoir un planning et une check-list pour les festivals. Savoir quand il faut demander le formulaire d’inscription, si l'on a bien envoyé le chèque, si l'on a réservé l’hôtel ou si l'on a pris le plateau-repas, permet un gain de temps et évite surtout de paniquer au dernier moment.
- Faite un bilan financier : Notez la liste de vos livres vendus, le coût du festival, le prix du déplacement… permet de savoir si le festival est rentable ou non, et surtout de savoir si l’année prochaine vous y retournez ou pas.
- Préparez votre stand : Il y a beaucoup de conseils à détailler sur le sujet, ce sera donc dans un prochain article.

participer_salon_festival_litteraire (3)

Luzillé : Premier marché de Noël

24 février 2018

Le marché de Noël est un événement où plusieurs commerçants ou activités associés à Noël se réunissent en plein air. Ça a lieu principalement entre novembre et décembre, avant les fêtes.
Pour la première fois en 2017, j’ai été invitée à adhérer à un marché de Noël. Pour la petite histoire, c’est une amie qui m’a dit de contacter la bibliothèque de Luzillé, celui-ci m’a proposé de participer aux marchés de Noël du village. J’ai alors accepté l’invitation, en ayant une certaine incertitude.
Mes livres vont-ils plaire ?
Ont-ils leur place hors d’un festival littéraire ?
Tant de doutes ont hanté mes pensées, pourtant de nombreux amis auteurs m’avaient déjà parlé des marchés de Noël et de leur accueil chaleureux. Mais n’étant pas une grande écrivaine, et encore inconnue dans la région, j’avais vraiment peur d’être laissée seule et ignorée pendant toute la journée.
Heureusement, tout ceci s’est révélé être complètement faux.

afficheluzille

Mes livres

Sans grande surprise, je suis partie avec tous mes ouvrages. Le plus étonnant a été le nombre de ventes : 8 livres. Un record pour moi, que je vais tenter de battre en 2018.
Les visiteurs étaient très curieux de voir une écrivaine. Ils sont venus me parler d’eux-mêmes, me poser des questions, discuter de leurs lectures. Bref, les lecteurs idéaux.
J’ai vraiment été très heureuse et ça m’a convaincue d’une chose. Il faut que je fasse d’autres marchés en 2018. En plus, d’être plus proche de mes lecteurs, ça permet de faire découvrir mes œuvres à des personnes qui ne vont pas obligatoirement à des salons littéraires.
J’ai aussi remarqué une petite chose, les livres les plus vendus étaient ceux de moins de 15 euros. Les autres étaient souvent regardées avec des pincettes, car trop chères.

Mon stand

Ma table était assez longue, donc j’ai pu mettre toute ma décoration. Sauf mes affiches, qui me causent toujours un problème. Il faut vraiment que j’investisse dans des grilles.
J’avais la chance d’être au niveau de l’entrée, les visiteurs étaient donc obligés de me voir. Un plus, quand on sait que j’ai encore du mal à me mettre en avant. J’ai beaucoup de chemin à faire à ce niveau.

DSCN6294

Les rencontres

J’ai fait pendant cette journée beaucoup de belle rencontre et croisé d’ancienne connaissance. J’ai été très bien accueillie par la bibliothèque et son personnel, qui étaient vraiment adorables et chaleureux.
Le meilleur lors d’un marché de Noël, c’est les événements. Pendant plus qu’une heure j’ai pu entendre des chants et de la musique de Noël joués par un orchestre. C’était magnifique, un régale pour les oreilles. J’en ai profité pour parler avec plusieurs musiciens.
Le petit plus, ce sont les personnes qui sont venues spécialement pour me voir. Ils avaient entendu que je serais à Luzillé, donc ils ont profité de location pour venir me voir. J’ai pu ainsi parler avec eux de mes livres, et savoir ce qu’ils en pensaient.

DSCN6291

Conclusion

Cette expérience m’a convaincue d’une chose, l’année prochaine je reviens à Luzillé et je participe à d’autres marchés de Noël. Je suis rentrée chez moi contente et satisfaite.
Les marchés de Noël permettent de faire de belles rencontres, de parler plus librement et de visiter de magnifiques communes. Je ferrais peut-être un tour à Luzillé cet été, pour voir la beauté du village, quand il ne fait pas froid.

DSCN6293

Nouvelle : En sa mémoire

17 février 2018

nouvelle_en sa mémoire_L

Il fallait que je le fasse. J’aurais sûrement pu trouver une autre solution pour honorer sa mémoire. En plus, rien que l’idée de le faire me donnait des sueurs froides. Il faut dire que je ne suis pas une grande amatrice d’aiguilles et encore moins de douleur. Mais je devais le faire.
Pour elle ? Non, pas vraiment. Pour moi ? Sûrement. C’était une thérapie contre la tristesse. Mais aussi un moyen de l’avoir éternellement avec moi.
Elle m’avait sauvée. Elle m’avait réconciliée avec la vie. Si nos routes ne s’étaient pas croisées. Je serais sûrement encore bercée par mes larmes, souhaitant que la grande faucheuse m’embrasse de son baiser mortel.
Dire qu’il y a, à peine, quatorze ans, je m’écorchais la peau à vif chaque soir, car je n’arrivais pas à supporter mes tocs.
Dire que je me détestais au point de vouloir mourir, sans avoir le courage de poser une lame sur ma gorge.
C’était le passé, un horrible passé, que je ne souhaite à personne. Sans elle, j’aurais sûrement fini dans une maison de fous ou pire encore.
Elle a été mon espoir. Celle qui me faisait rire quand mes yeux devenaient larmoyants. Celle qui m’écoutait quand j’avais besoin de parler. Celle qui pouvait me rassurer, me guider.
Sa personnalité prenait tellement de place, que je devais mettre de côté mes habitudes pour pouvoir gérer son énergie.
Aujourd’hui… pourrais-je vivre sans elle ?
Ne vais-je pas retomber malade ? Redevenir fragile ?
Je ne l’espère pas. Non ! Je ne dois surtout pas redevenir ce que j’étais. En sa mémoire, je dois vivre comme elle me l’a appris.
Pour ne pas oublier ces moments de joie, pour ne pas me perdre. Je devais faire ce tatouage.
Je savais que ce sera douloureux, toutefois, ça ne l’a pas été autant que le moment où j’ai vu ses yeux se fermer pour la dernière fois sur ce monde.
J’aurais voulu la sauver. Si j’avais pu, j’aurais donné mon âme au diable pour la faire vivre une année de plus.
Si elle savait, le jour où elle est partie comme j’ai haï ce monde. Lui qui tournait toujours, alors qu’elle n’était plus. Les gens riaient, vivaient, alors que j’étais morte avec elle.
Mais je vous rassure, aujourd’hui, je vais un peu mieux. Des mois sont passés et mon cœur a un peu cicatrisé. Même si la simple mention de son nom me fait encore fondre en larme.
J’arrive à me lever le matin, à travailler, à dormir, et parfois à sourire.
Certaines personnes ne comprennent pas mon geste : pour quoi se faire tatouer son portrait ?
Elle n’était pourtant qu’un simple chat.
Peut-être. Mais elle était mon chat. Mon rayon de soleil.
Celle qui m’a fait me dire : « C’est bon d’être en vie ».

Logiciel pour aider les auteurs/écrivains (gratuit)

10 février 2018

Le problème quand on écrit un livre ou que l’on souhaite vivre de ses romans est de s’organiser pour éviter de perdre le moins de temps possible. Il existe pourtant de nombreux petits logiciels gratuits qui peuvent vous faciliter la vie, le plus dur, c’est de les connaître.

Voici une liste de logiciels et sites qui peuvent vous aider à écrire votre livre, à préparer un salon ou un festival, ou mieux à vous organiser dans vos taches du quotidien.

Note : Cette liste ne met, par contre, pas en avant les logiciels de correction, de mise en page et d’illustration. Ils sont si nombreux qu’ils auront droit à leur propre article.

toplogiciel (6)

StoryBook

StoryBook est un logiciel gratuit et parfaitement adapté à l’écriture de scénario ou de roman. Il permet de créer des chapitres qui se divisent en différentes scènes, de faire entièrement le plan de votre livre avec les lieux, les personnages… Ce qui permet de vite trouver une information, et de poser son scénario à plat. Il a même un petit correcteur d’orthographe. Par contre, il n’a pas de traitement de texte. Il sert vraiment qu’à faire le squelette d'un livre..

toplogiciel (2)

Famindmap

Framindmap est un logiciel gratuit qui permet de créer et partager des schémas aussi appelés cartes mentales ou cartes heuristiques. Un outil très utile pour faire le plan de son livre, les relations entre les personnages ou encore la biographie d’un personnage. Ce logiciel est utilisable en ligne, donc pas besoin de l’installer. Vous pouvez partager vos schémas, les modifier à plusieurs ou les télécharger sous différents formats. Un sacré avantage, si vous écrivez un livre à quatre mains ou une trilogie.

toplogiciel (5)

Evernote

Evernote est un logiciel qui permet de saisir des notes. Ces notes peuvent être composées de textes, d’images, de liens, ou de dessin et ils peuvent être organisés dans des carnets. Il est aussi possible de partager une note ou de travailler à plusieurs sur un carnet, une particularité intéressante si vous travaillez à plusieurs sur un livre.
À la base le logiciel est gratuit, mais, si vous dépassez un certain quota d’utilisation, il vous faudra payer 29,99€ par an pour continuer à l’utiliser. Ce logiciel est vraiment un plus si vous voulez noter vos idées de livres, vos recherches ou vos pense-bêtes.

toplogiciel (1)

Noms de fantasy

Noms de fantasy est un site en ligne, gratuit, qui permet de générer des noms pour ses personnages de romans. Vous trouverez autant des noms de dragon, d’Elf, d’humain ou extraterrestre. Il y en a pour tous les goûts. Un avantage certain si vous n’êtes pas très doué comme moi pour trouver des noms originaux pour vos protagonistes.

toplogiciel (7)

Le Répétoscope

Le Répétoscope est un site en ligne, gratuit, qui permet de détecter les répétitions dans votre texte. Il suffit de copier-coller votre texte (20 000 caractères maximum) pour voir les mots les plus utilisés. L’outil est plus adapté pour les nouvelles que pour les romans, sauf si vous avez la patience de couper votre livre en plusieurs parties.

toplogiciel (3)

ProspectEditeurs

ProspectEditeurs est un petit logiciel, gratuit, qui permet d’organiser sa liste de maison d’édition. Un grand avantage, quand on veut envoyer son roman à un éditeur et que l’on ne veut pas se perdre dans les envois. Vous rentrez le nom de la maison d’édition, son adresse, son site web, sa ligne éditoriale et si vous avez publié ou soumis un livre. Les maisons d’édition sont classées par genre, donc facilement trouvable. Il faudra remplir votre liste vous-même, ce qui permet vraiment de la personnaliser selon vos livres écrits.

toplogiciel (4)

Scanpet

Scanpet est une application gratuite sur téléphone portable. Il permet de gérer son stock de livres. Un outil très utile si vous êtes auto-édité ou si vous faites beaucoup de festivals. Ainsi, vous pouvez faire l’inventaire en temps réel des livres vendus et encore en stock chez vous, évitant ainsi d’être pris aux dépourvues.

Nouvelle : Lettre ouverte à nos amis les humains

03 février 2018

nouvelle_lettre ouverte humain_L

J’aimerais comprendre ! Quel intérêt avez-vous à agir ainsi ! Nous vous prenons pour nos égaux, pour nos camarades. Rien qu’à l’idée de vous traiter autrement mettraient mes semblables follement en colère. Personne n’oserait le faire, sans quoi il serait jugé de la pire des façons.
Nous vous respectons depuis des siècles. Nous ne vous avons jamais vu autrement.
Alors, pourquoi laisser vous dominer par eux ? Vous devriez avoir une meilleure estime de vous. Ce n’est pas comme ça qu’on a l’habitude de vous voir.
Pourtant, vous vous mettez en quatre pour eux, attendant un geste de leur part.
Vous rampez à leurs pattes comme des enfants avides d’affections. Vous feriez les beaux devant eux, que je ne serais même pas étonné. En un rien de temps, ils ont grignoté votre volonté, vous rendant presque gaga. Chaque jour en leurs présences amoindrit votre intelligence.
En peu de temps, ils ont envahi vos vies, vos villes. Ne vous laissant aucun répit.
Ils sont rentrés discrètement dans votre existence tels des parasites. Maintenant, ils contrôlent vos journées. Vous n’êtes pour eux, que de simples marionnettes ! Facile à contrôler. Facile à remplacer.
Je suis tellement attriste de voir une telle évolution de vos symptômes. Ils sont devenus un virus pour votre monde et, même si notre peuple se bat pour devenir votre remède, vous nous rejetez comme des intrus.
Depuis des millénaires, nous avons marchés à vos côtés. Nous avons partagé votre nourriture, votre toit, même votre culture. Nous communiquions, nous combattions l’adversité comme des frères.
Mais ce n’est plus le cas aujourd’hui. Vous nous avez tourné le dos.
Nous pourrions vous abandonner, vous laissez à votre propre sort. Toutefois, ce n’est pas dans nos habitudes de laisser un camarade à terre.
Aujourd’hui, nous sommes en guerre. Pas contre vous. Mais contre eux.
Peu importe le temps que ça prendra. Peu importe l’énergie que ça demandera. Nous vous sauverons de ces envahisseurs. Nous avons foi en nos capacités et en notre courage.
J’en fais le serment. Nous, vos fidèles compagnons à quatre pattes, ferons tout pour que les chats arrêtent de vous contrôler.
Vous n’êtes pas leurs esclaves. Vous êtes nos frères humains.
Attendez-nous ! Nous allons bientôt vous sauver de ces viles créatures.

Signé : Chien fidèle.